Retour

02.05.2020 - 18:10

Simonetta Sommaruga rend hommage aux métiers "invisibles"

Simonetta Sommaruga a appelé samedi au Tessin les Suisses à regarder l'avenir avec confiance et à ne pas penser à une deuxième vague de Covid-19. Elle a également rendu hommage aux "petits métiers" indispensables à notre vie quotidienne.

"Nous avons vu durant cette crise à quel point des infrastructures" telles que La Poste sont importantes, a déclaré la présidente de la Confédération, qui a notamment visité le nouveau centre de colis de La Poste à Cadenazzo (TI).

Les collaborateurs du géant jaune symbolisent tous ceux qui ont effectué un travail extraordinaire durant ces semaines. "Cette crise nous a montré que ces métiers 'invisibles' font marcher le monde", a-t-elle relevé.

"Atmosphère positive"

La conseillère fédérale s'est également intéressée au tourisme, un secteur important pour toute la Suisse à ses yeux. Le tourisme tessinois peut créer une "atmosphère positive" après ses semaines sombres, a-t-elle dit, en relevant que Pâques sans le Tessin a été étrange, y compris pour elle à titre personnel.

Les responsables du tourisme se réuniront le 24 mai pour planifier l'avenir, a-t-elle relevé, en soulignant que le Conseil fédéral allait débloquer des fonds supplémentaires pour permettre à Suisse Tourisme de mener une campagne de marketing.

La cheffe du Département fédéral des transports (DETEC) a toutefois affirmé ne pas savoir si et quand les frontières pourraient rouvrir. Cela dépend également de la situation sanitaire dans les pays voisins, a-t-elle dit.

Louanges pour le Tessin

Simonetta Sommaruga s'est réjoui des discussions "très fructueuses" avec les autorités tessinoises, qui ont géré avec une grande transparence les problèmes du canton.

De son côté, le président du Conseil d'Etat tessinois Christian Vitta a souligné l'unité de la Suisse, qu'il a comparée à la force et à la solidité d'un cristal à "mille facettes". Selon lui, le système fédéraliste a permis au Tessin d'utiliser une "fenêtre de crise" pour protéger le bien le plus précieux: la santé.

A la question de savoir pourquoi il n'a pas été possible de prolonger cette "fenêtre de crise", Mme Sommaruga a affirmé que certains critères devaient être remplis pour cela. La situation devient en outre difficile pour les citoyens quand chaque canton prend des mesures différentes, a-t-elle expliqué.

Marge de manoeuvre

La présidente de la Confédération a rappelé que le gouvernement a choisi la "voie du milieu" pour la réouverture des restaurants et des commerces, une solution par étapes, "à la Suisse". Naturellement on est prêt si la situation devait se dégrader, a-t-elle assuré.

La "pause" de quatre semaines après le 11 mai donne la marge de manoeuvre nécessaire au Conseil fédéral pour voir si le nombre d'infections repart à la hausse. "Mais la situation est différente, car le nombre de lits dans les hôpitaux peut immédiatement être augmenté si nécessaire".

M. Sommaruga a également évoqué la reprise du traçage des contacts à partir du 11 mai. "Nous ne devons pas penser à une seconde vague de la pandémie, mais aux mesures qui permettront d'y remédier", a-t-elle dit. La semaine écoulée a également donné une "image positive", car les mesures ont eu un effet visible. "Si tout le monde joue le jeu, nous pouvons vivre avec le virus."

Enfin, la ministre des transports n'a pas pu dire s'il sera possible d'ouvrir le tunnel de base du Ceneri en décembre. "La volonté est là", a-t-elle dit, soulignant que le Conseil fédéral est conscient de l'importance de cet ouvrage pour le canton du Tessin.

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23