Retour

15.08.2020 - 08:00

Après le freeride, Verbier peut aussi devenir la capitale du "E-Bike", selon Nicolas Hale-Woods

Sur le modèle du Freeride World Tour, Verbier se place en première ligne pour une grand compétition de VTT électrique. Le « E-Bike World Tour » sera lancé l’an prochain et aura pour point d’orgue une finale dans la station valaisanne.

 

Après le freeride, Verbier veut aussi devenir la capitale mondiale du VTT électrique. La station bagnarde accueillera l’étape finale du tout nouveau « E-Bike World Tour », qui sera lancé l’an prochain. A la tête de ces deux évènements qui font rayonner Verbier, on retrouve un homme: Nicolas Hale-Woods.

 

Le patron du Freeride World Tour n’a pas peur des mots. Il parle d’un projet visionnaire et veut grâce à son nouveau bébé nommé « E-Bike World Tour » placer une nouvelle fois Verbier au centre du jeu. Il est vrai qu’il y a 25 ans lorsque des riders se sont élancés pour la première fois sur le Bec des Rosses, personne ne pouvait imaginer que skieurs et snowboardeurs de l’extrême se donneraient rendez-vous chaque année dans le Val de Bagnes. Voilà donc Nicolas Hale-Woods à la tête d’une nouvelle compétition, plus modeste certes, mais tout aussi ambitieuse. Et avec un potentiel de croissance énorme, puisque contrairement au freeride, marché de niche par excellence, le VTT électrique c’est tout public.

 

« Lors de notre Tour du Mont-Blanc, nous avions des spécialistes de cross-country, de descente ou d’enduro. Mais le VTT électrique s’adresse aussi aux familles et cela peut créer des moments de partage entre les générations. »

 

Une discipline en plein essor qui doit trouver sa place

Conscient du potentiel de développement qui attend encore le VTT électrique, Nicolas Hale-Woods sait aussi que de nombreux problèmes l’attendent notamment la cohabitation entre vététistes et randonneurs sur les sentiers de montagne. Pas de quoi effrayer l’homme aux multiples casquettes. « On a beaucoup de travail à fournir et de discussions à mener avec les communes, les privés, les écologistes, les chasseurs, etc… Mais si les discussions se passent bien, cela ne peut être que bénéfique pour le futur. »

 

 

Garantir l’équité sportive avec des vélos motorisés de différentes marques

Après avoir listé de manière non-exhaustive les différents acteurs qu’il faut approcher pour démocratiser encore davantage le VTT électrique à Verbier ou ailleurs, Nicolas Hale-Woods n’oublie pas l’UCI, Union Cycliste Internationale. Et pour cause. Afin d’avoir une compétition crédible, qui va bien au-delà du simple loisir, une uniformisation des règlements est nécessaire. « Nous entendons développer l’E-Bike avec l’UCI, qui a déjà ses propres compétitions. Ils proposent des formats plus courts et nous de véritables aventures sur plusieurs jours. Il n’y a pas de concurrence. »

 

En ce qui concerne les moteurs, Nicolas Hale-Woods précise : « C’est un peu comme la Formule 1, plusieurs marques sont en concurrence, mais au final on constate que ce sont les coureurs, grâce à leurs aptitudes physiques et techniques, qui gagnent et non les machines ». Nicolas Hale-Woods croit en l’avenir du E-Bike aussi sur le terrain de la compétition. Et il n’est visiblement pas le seul puisque Flachau en Autiche, ainsi que Tignes et Val d’Isère en France se sont déjà embarquées dans l’aventure au même titre que Verbier. Rendez-vous en 2021 pour le lancement du « E-Bike World Tour ».


Hugo Da Custodia

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23