Retour

09.08.2020 - 16:30

Francesco Supino n'a plus revu ses enfants, kidnappés par leur mère, depuis 280 jours

Sorin, tout à droite, attend impatiemment le retour de sa soeur et de son frère
Sorin, tout à droite, attend impatiemment le retour de sa soeur et de son frère

Privés de deux de ses trois enfants depuis des mois, le Sierrois Francesco Supino remue ciel et terre pour les retrouver. Enzo et Denisa ont été enlevés et emmenés en Algérie par leur mère le 31 octobre dernier.

 

En 2019, la Suisse a connu 61 cas d'enlèvement parental. L'un d'eux s'est produit chez nous, en Valais. Le Sierrois Francesco Supino n'a plus aucune nouvelles de ses deux enfants depuis le 31 octobre 2019.

 

Se réveiller un matin et apprendre que ses enfants ont été kidnappés

La scène est digne d'un mauvais film, Francesco Supino peine encore à y croire aujourd'hui. Ce fameux 31 octobre 2019, Enzo et Denisa, deux de ses trois enfants sont enlevés par leur maman et emmenés en Algérie, le pays de son nouveau conjoint. Son fils Sorin, dont il avait la garde, est resté auprès de lui à Sierre.

 

L'enlèvement parental particulièrement difficile à résoudre dans un pays comme l'Algérie

Depuis, plus aucune trace des deux petits Valaisans de 8 et 10 ans, mais ils se trouveraient vraisemblablement dans la région d'Anaba. Francesco Supino met tout en œuvre pour les retrouver et les ramener en Valais: "J'ai obtenu la garde de mes enfants via le Tribunal de Sierre. Maintenant, ce qu'il faut, c'est les localiser à Anaba, obtenir leur adresse exacte", explique le papa. "Le problème avec l'Algérie, c'est qu'elle n'a pas signé la convention de La Haye qui porte sur la protection des enfants. Seul un mandat d'arrêt international pourrait faire bouger chez les choses. Mais pour l'établir, il faut d'abord retrouver la maman".

 

Directrice de la fondation Missing Children Switzerland, qui épaule Francesco dans ses démarches, Lucie Zimmitti confirme les difficultés qui entourent certains cas d'enlèvement international. Et tout particulièrement en cette période de crise sanitaire. "Le Département fédéral des affaires étrangères est sur le coup, mais les relations diplomatiques prennent beaucoup de temps et le confinement a rendu les choses très délicates", regrette-t-elle.

 

Un père épuisé et désespéré

Dans de telles circonstances, difficile de rester positif pour Francesco Supino: "Aujourd'hui la fatigue a pris le dessus. Après 280 jours, il y a plus de désespoir que d'espoir. Mais j'essaie de tenir bon surtout pour Sorin, pour mes parents, pour ma conjointe et sa famille".

En attendant le retour des deux enfants, Francesco, son fils Sorin et sa compagne vont devoir fêter l'anniversaire de Denisa sans elle. La fillette soufflera ses 8 bougies le 16 août prochain.

 

Ecoutez notre sujet ci-dessous


Estelle Daven

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23