Retour

04.08.2020 - 06:00

Passionné d'astronomie, le Valaisan Vincent Savioz photographie les ciels nocturnes

L’étoile présente dans le ciel en haut à gauche est la planète Jupiter, très visible durant cette période de l’année. L’autre lumière vive à gauche, au sommet d’une montagne, est l’arrivée du téléphérique du Klein Matterhorn. Il y a deux lumières devant le Matterhorn: celle du bas est l’arrivée de la télécabine du Schwarzsee, l’autre, légèrement au-dessus et de faible luminosité, est la cabane Hörnli.
L’étoile présente dans le ciel en haut à gauche est la planète Jupiter, très visible durant cette période de l’année. L’autre lumière vive à gauche, au sommet d’une montagne, est l’arrivée du téléphérique du Klein Matterhorn. Il y a deux lumières devant le Matterhorn: celle du bas est l’arrivée de la télécabine du Schwarzsee, l’autre, légèrement au-dessus et de faible luminosité, est la cabane Hörnli. - ©ASTROVINCH Vincent Savioz
Vincent Savioz et le dôme d'observation installé dans le jardin de ses parents
Vincent Savioz et le dôme d'observation installé dans le jardin de ses parents
NGC7000, ou la nébuleuse de l’Amérique du Nord, est un immense amas de gaz dans la constellation du Cygne
NGC7000, ou la nébuleuse de l’Amérique du Nord, est un immense amas de gaz dans la constellation du Cygne - ©ASTROVINCH Vincent Savioz
Le matériel de Vincent Savioz
Le matériel de Vincent Savioz
Le dôme d'observation installé dans le jardin des parents de Vincent Savioz
Le dôme d'observation installé dans le jardin des parents de Vincent Savioz

Passionné d'astronomie, le Valaisan Vincent Savioz photographie les nébuleuses, les galaxies et les ciels nocturnes. Sa photo du Cervin entouré de la Voie lactée a déjà remporté un prix.

 

Vincent Savioz est passionné. Il photographie les nébuleuses, les galaxies et les ciels nocturnes depuis 2016. Le déclic pour l'astronomie se produit à 10 ans, alors qu'il observe les cratères de la lune avec un téléscope. Rapidement le jeune Ayentôt se lance dans l'astrophotographie. Une technique très particulière qu'il a apprise en autodidacte. «Mon appareil photo est entièrement monochrome et j’ai des filtres spéciaux. Ils me permettent de filtrer puis de capturer certains gaz, l’hydrogène, l’oxygène et le souffre, présents dans l’espace, mais invisibles pour l’œil humain», explique Vincent Savioz. «Je fais un projet par été qui dure à peu près quatre mois.»

 

L'apprentissage de l'astrophotographie est difficile, il le reconnaît. Mais au fil des années le jeune homme perfectionne son matériel. Et puis il y a cette photo du Cervin entouré de la Voie lactée qui se reflète dans le Stellisee: c'est pour lui la meilleure réalisée jusqu'ici. «La NASA organise un concours quotidien qui s’appelle Image of the Day, et j’aimerais bien le remporter. D’ailleurs, la photo du Cervin est toujours en compétition», confie Vincent Savioz. Elle a déjà remporté un prix: l'Amateur Astronomy Picture of the Day. "Il s'agit d'un petit groupe d'astronomes amateurs qui proposent un concours quotidien des meilleures images du jour."

 

Une première exposition, puis un livre. Pour la suite, il espère un jour avoir deux téléscopes en parallèle pour prendre deux fois plus de photos à la fois. Après il faudra juste du temps et des nuits claires à ce jeune étudiant de 20 ans.


Nathalie Terrettaz

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23