Retour

05.08.2020 - 17:00

Sierre-Zinal et ses héros (3/5) : Maude Mathys, le record malgré une entorse

Durant tout l’été, Rhône FM vous propose une série hebdomadaire dédiée au sport. Cette semaine, focus sur les performances notables de la course Sierre-Zinal.

 

Troisième épisode de notre série consacrée aux moments forts de l’histoire de la course Sierre-Zinal. Aujourd’hui, honneur à la résidante d’Ollon (VD) Maude Mathys, qui avait signé une performance absolument incroyable l’an dernier.

 

Deux heures, quarante-neuf minutes et vingt secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Maude Mathys pour parcourir les 31 kilomètres séparant Sierre de Zinal le 11 août 2019. Un chrono record, pulvérisant la marque précédente établie par la Tchèque Anna Pichtrova, vainqueur en deux heures et plus de cinquante-quatre minutes en 2008. Une performance absolument incroyable, ce d’autant que quelques jours avant la course, Maude Mathys, souffrant d’une entorse, ne savait toujours pas si elle pourrait prendre le départ: «Trois jours avant, je pleurais à l’entraînement, j’étais persuadée d’être incapable de prendre le départ. Puis je me suis dit, d’y aller, de prendre le départ et de voir ce que je pourrais faire… »

 

«Beaucoup de choses se sont passées dans ma tête»

 

Prendre le départ et voir ce qu’elle pourrait faire. Maude Mathys était alors loin de se douter de la journée qu’elle allait vivre. Très vite en tête de la course, elle avoue n’avoir commencé à y croire qu’à partir des derniers kilomètres du tracé. «Tout le long du parcours, je ne croyais pas au record, ni à la victoire. J’étais uniquement concentrée sur ma course, sur le fait d’essayer de garder mon rythme, je savais que j’étais devant mais j’étais vraiment sure qu’on allait me rattraper. C’est seulement au dernier moment, quand je suis arrivé sur la partie goudronnée, que j’ai regardé ma montre et vu que j’étais dans les temps du record. Là, il y a beaucoup de choses qui se sont passées dans ma tête, je me disais que c’était incroyable, que je ne pensais même pas finir la course et que je me retrouvais avec le record. Tous les sacrifices, tous les entraînements que j’ai fait ont payé.»

 

L’un des dossards portés par Maude Mathys sur la course des cinq 4’000

 

Une blessure finalement bénéfique

 

Mais où Maude Mathys est-elle allée puiser la force de réaliser une telle performance? Elle-même reconnaît ne pas le savoir, bien qu’elle avoue que sa blessure a finalement joué un rôle positif, lui permettant de courir l’esprit totalement libéré: «C’est vrai que des fois, je me demande encore comment j’ai fait. Je pense que le fait de ne rien attendre de cette course m’a été bénéfique. Je voulais seulement la terminer malgré ma blessure. J’ai vraiment lâché prise et c’est ce qui m’a permis d’être aussi performante.»

 

Un nouveau record à l’avenir?

 

Battre le record en étant touchée à la cheville donne forcément des idées à Maude Mathys qui se verrait bien faire encore mieux à l’avenir. Même si elle dit ne pas savoir si elle a encore une réelle marge de progression. «C’est clair que je vais essayer de battre à nouveau mon record mais je ne peux pas dire que je n’étais pas au maximum de mes capacités parce que ma cheville ne m’a absolument pas gêné. Donc effectivement, je ne sais pas si j’ai encore une marge de progression…»

 

«Cette course retrace mon parcours sportif»

 

Quoiqu’il en soit, la résidante d’Ollon (VD) entretiendra toujours une relation particulière avec une course qu’elle voit comme un symbole de sa carrière. «Chaque année que j’ai fait cette course, j’ai progressé, ça m’a prouvé que j’étais sur une courbe ascendante quant à mes performances. Et là, être la détentrice du record depuis l’an dernier fait que cette course m’a vraiment apporté beaucoup d’émotions et retrace en quelque sorte mon parcours sportif.»

 

Un parcours sportif qui conduira évidemment à nouveau Maude Mathys sur la course des cinq 4'000 à l’avenir. Et ce dès, ce mois d’août, à l’occasion d’une édition de Sierre-Zinal très particulière puisqu’elle se disputera sur plusieurs semaines et non sur un seul jour comme le veut la tradition.

 

Réécoutez les deux premiers épisodes de cette série

Wyatt et Pichtrova, dépossédés de leur record

Tarcis Ançay, la victoire du facteur du coin


Christophe Moreillon

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23