Retour

07.08.2020 - 17:00

Sierre-Zinal et ses héros (5/5): César Costa, le rêve inachevé

Durant tout l’été, Rhône FM vous propose une série hebdomadaire dédiée au sport. Cette semaine, focus sur les performances notables de la course Sierre-Zinal.

 

Place au dernier épisode de notre série de la semaine consacrée à Sierre-Zinal. Entre grandes performances et petites déceptions, César Costa évoque ses multiples podiums.

 

Depuis lundi, nous vous avons évoqué l’histoire de certains athlètes qui ont remporté l’épreuve mythique. Il est temps de se pencher sur les souvenirs et les grands moments de César Costa, qui symbolise peut-être mieux que personne ces autres athlètes qui n’ont jamais gagné la course des « cinq 4'000 ».

 

11 participations sur les 11 dernières éditions

 

César Costa est un fidèle parmi les fidèles au départ de Sierre-Zinal. Comme tant d’autres, le coureur d’origine portugaise a rêvé d’ajouter son nom au palmarès de l’emblématique épreuve. Comme tant d’autres il a vu la victoire lui échapper, pour quelques minutes. Trois fois deuxième entre 2010 et 2012, puis à nouveau sur le podium en 2014, le sportif aujourd’hui âgé de 44 ans n’a pas peut-être qu’un seul regret par rapport à ces occasions manquées. « Je pense qu’il m’a manqué un peu d’expérience dans cette course. Parce que lorsque j’obtiens mes trois premiers podiums, c’est moi qui a fait tout le travail pour Gasperi ou Jornet. Après, c’est ma façon de courir, j’aime partir devant et j’ai de la peine à rester derrière quelqu’un d’autre. »

 

Un record personnel qui lui aurait permis de gagner d’autres éditions

 

Tombé sur plus fort que lui lors de ses meilleures années, César Costa se montre assez philosophe. Conscient également d’avoir tenu tête à des multiples vainqueurs de Sierre-Zinal et des grands noms de la course à pied comme Macro Gasperi et surtout Kilian Jornet. « C’est vrai que je n’ai pas eu beaucoup de chance. En 2011, je fais mon meilleur chrono (2h31), mais Gasperi fait encore mieux (2h30). C’était vraiment l’année où je pouvais gagner. »

 

Pas d’amertume pour César Costa, qui garde surtout des bons souvenirs et de l’admiration pour ceux qui l’ont battu. « Ce sont des gens simples, qui s’entraînent pour gagner. Un gars comme Kilian Jornet, c’est un modèle. Il est très accessible et je me considère comme un fan. »

 

C’est un parcours mythique

 

Naturalisé suisse en 2017, César Costa a le Valais dans la peau depuis bien longtemps. Pour le comprendre, voilà les mots qu’il utilise pour définir Sierre-Zinal. « C’est chez nous, en Suisse, en Valais. C’est une course qui me tient à cœur. Pour moi c’est le défi ultime sur un parcours mythique. »

 

Cette année, Sierre-Zinal ne se disputera pas sous sa forme habituelle, avec ses milliers de concurrents et tant d’autres amis, supporters et bénévoles sur le parcours. Qu’importe, le mythique tracé, lui, est toujours là, prêt à accueillir avec ou sans chronomètre ceux qui souhaitent le défier. César Costa en fera partie. « Cette année j’ai déjà effectué trois fois le parcours pour m’entraîner et je serai encore au départ. Toutes les émotions sont dans ma tête, avec ou sans public, j’aurai le même plaisir. »


Hugo Da Custodia

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23